lundi 28 mai 2012

Construction Gleimo : fin de la réalisation des bâtiments

Dernière étape de la réalisation des bâtiments proprement dite, la peinture des éléments en styrène.

Très délicate, car pas question d'abîmer les parties en papier.
La grosse difficulté est de ne pas trembler. J'utilise une technique que j'ai adoptée principalement pour la peinture des figurines et qui me permet d'immobiliser les mains qui travaillent.

Chacun a déjà vu dans les films policiers, et ceux qui font du tir le savent aussi, qu'une arme est plus stable lorsqu'elle est tenue à deux mains.
Il est cependant difficile de tenir un pinceau à deux mains et en même temps le sujet à peindre.

La main qui tient le sujet ou le sujet lui-même si il est suffisamment grand me sert donc de support pour la main qui tient le pinceau.
Plus exactement, j'appuie un ou deux doigts de la main tenant le pinceau sur l'autre main ou sur le sujet à peindre, ce qui a pour effet de stabiliser cette main.

De plus pendant l'application de la peinture, je bloque ma respiration.

Voici une petite vidéo qui illustre ce propos. L'important n'est pas le pinceau, mais les doigts qui s'appuient 'l'un sur l'autre.



Les bâtiments terminés



Une fois cela fait, préparation de la mise ne place en enlevant les anciens bâtiments (ils étaients présents sur l'ancien réseau, mais avaient un peu souffert du démontage), pose d'un papier épais servant de nouvelle base pour les constuctions en cours et pré-positionnement.



L'emplacement des nouvelles constructions étant déterminés, les bords du papier supports sont noyés dans du papier toilettes fixé à la colle à bois (colle blanche) pour permettre l'intégration dans le reste du décor.

Petit avantage pour les travaux de décoration à venir, cette partie du décor est mobile puisque destinée à recouvrir une partie de la gare cachée dont les voies doivent rester accessibles en cas de besoin