vendredi 29 juin 2012

Caméra embarquée


Je viens de recevoir un nouveau joujou, une mini caméra Camsports Fun.

Cette mini caméra, initialement destinée aux sportifs désireux de filmer leurs exploits, est d'une taille compatible avec l'échelle N
D'une longueur de 8 cm, d'un diamètre de 1,9 cm pour un poids de 22g, elle est fournie avec des dispositifs permettant de la fixer sur un wagon.

http://www.camsports.com/


J'ai utilisé un chassis de voiture coach car old timer Arnold pour véhiculer la caméra.
En démontant le dispositif prévu pour fixer la caméra sur un cadre de vélo, j'ai séparer la bague de fixation au cadre du support de caméra proprement dit.

Une fois ce support de caméra récupéré, je l'ai collé sur le lest du wagon. La base du support à exactement la même largeur que le lest du wagon.
Une petite règlette de styrène evergreen (réf 102) à été placées sous une des extrémité de la base du support afin de l'incliner légèrement vers l'avant (ceci afin d'avoir un angle de vue plus réaliste).

C'est la GP38 qui sera chargée d'assurer la traction ou la pousse de ce wagon. Cette locomotive fraîchement repeinte est une des deux seules (avec la GP8 de Life Like également) apte à circuler sur les courbes de rayon R1 que l'on trouve sur la boucle intérieure du niveau 0

Le wagon-caméra et sa locomotive






Voici la première vidéo réalisée avec cette caméra.
J'ai eu la mauvaise surprise de constater que les lampes économiques que j'utilise pour éclairer le réseau et surtout leur proximité avec le réseau altère énormément les couleurs (l'image est verdâtre et horrible tout en ayant une définition tout à fait correcte), d'où l'emploi du noir et blanc sur une grande partie de la vidéo.



Une seconde vidéo un peu plus travaillée qui permet de voir d'autres points du réseau


mercredi 27 juin 2012

Locomotive Diesel EMD GP38


Cette locomotive Life Like est la toute première locomotive US que j'ai acheté.

La GP38 réelle à été produite par EMD de janvier  1966 à  décembre 1971 et à été remplacée en 1972 par le modèle GP38-2

Cette locomotive à 4 essieux était équipée d'un moteur 16 cylindres de 2000 cv a été produite à 706 exemplaires.

Lorsque j'ai acheté ce modèle, j'étais encore très peu informé sur les trains US et ce n'est que plus tard que je me suis rendu compte que cette livrée verte du Burlington and Northern datait des années 70 soit un peu trop tard pour convenir pour mon réseau.

La locomotive à été mise en réserve jusqu'à ce que je trouve la bonne idée pour la redécorer.

Ce travail vient d'être fait.
Destinée à un usage très particulier sur lequel je reviendrai un jour prochain, j'ai opté pour une livrée personnelle et en harmonie avec les couleurs du logo de WersterN City.

Quelques photos des travaux de peinture








Peinture réalisée au pinceau avec des couleurs Humbrol Enamel.
Jus avec de la couleur de la même marque additionnée d'essence à briquet
Les angles vifs sont relevés à la mine de crayon HB
Logo de réalisation personnelle en papier collé au Kristal Klear
Numéro récupérés sur une planche de décalcomanie de char allemand au 1/35ième.

lundi 25 juin 2012

Drover caboose : fin

Fin des travaux sur ce wagon
Retrait du logo sur les flancs, il n'apportait rien à l'ensemble, application de vernis mat sur l'ensemble, patine des bogies.


Deux photos pour terminer l'épisode Drover Caboose


Première photo avec l'éclairage de la table allumée et la seconde juste avec le flash (les reflets sont différents d'une photo à l'autre)





On va donc passer à la suite

Drovers caboose : mise en peinture 2ième partie

La première couche de couleur ayant mal réagi avec la couche de fond, un décapage complet à été nécessaire.

Première couche de la nouvelle couleur (Revell 31 - rouge feu)

Application de la seconde couche, puis après sèchage, mise en couleur des chassis de fenêtres

Mise en place des marquages et des vitrages sur le monitor




Il faudra encore appliquer un vernis sur l'ensemble.

Petite parenthèse sur la pose des vitrages.
J'ai utilisé du Kristal Klear

Ici, juste après la pose

Les fenêtres étant plutôt grandes, l'application s'est faite à l'aide d'une bandelette de papier de 5mm de large.
Le Kristal Klear est blanc et opaque. La transparence apparaît au fur et à mesure du séchage.

En cours de sèchage, on distingue encore un peu de produit blanc qui n'est pas encore sec dans les angles

Un fois sec, la transparence est complète

vendredi 22 juin 2012

0-6-0 Switcher





Ces switchers ou locomotives de manoeuvre, ont un aspect surprenant pour des européens avec toutes les roues regroupées au centre sans bogies ou bissels.

Vu leur rôle, ces machines devaient pouvoir effectuer des démarrages fréquents et déplacer lentement de longues rames de wagons. La concentration des roues au centre du chassis concentre le poids sur ces roues et donnent  à la locomotive une adhérence totale.

Si en Europe, la plupart des locomotives à vapeur de manoeuvre sont des locomotives-tender, le modèle américain est équipée d'un tender séparé en raison de la grande étendue des triages américains, les déplacements se faisant de plus de jour comme de nuit.
Sans compter qu'il faut déplacer des rames de wagons d'un triage à un autre. Un tender à grande capacité (parfois récupéré sur des locomotives de lignes hors service) était le bienvenu pour assurer ces services.

La 0-6-0 Switcher dispose, quand à elle, d'un tender spécifiquement conçu pour les locomotives de manoeuvre.

Sa forme très spéciale en pente douce, permettait au mécanicien d'avoir une meilleure vision sur l'arrière particulièrement utile pour l'approche en douceur des wagons à l'arrêt.

Construites dans l'entre deux guerres mondiale par Baldwin et Lima, ces locomotives atteignaient un poids de 76 tonnes.

Des modèles plus puissants encore comme la 0-8-0 ont également été utilisés.



Le modèle sur le réseau est aux couleurs du New York Central et est produite par Bachmann.
Le moteur se trouve dans l'abri de conduite, le poids est donc, comme dans la réalité, sur les roues motrices.
Le gros inconvénient de l'emplacement du moteur est son manque de discrétion, mais sa trop grande visibilité peut être compensée par une patine discrète.








jeudi 21 juin 2012

Observation car

Observation Car Pennsylvania RailRoad (1/160)
L'observation car, la voiture de queue des trains de voyageurs américain est apparue en 1888.
Cette voiture, une Pullman reconstruite avec une vaste plate-forme arrière permet aux voyageurs de profiter du paysage et de prendre l'air.


Au fil du temps, d'autres type de construction vont apparaître avec plate-forme débordande ou grandes portes vitrées pour accéder à la plate-forme.

Dans les années 20, le Northern Pacific va même équiper les plates-formes avec des projecteurs de 250 watts pour les voyages de nuit.

Ces plates-formes ouvertes ont cependant un inconvénient, le risque de chute accidentelle.

Ce constat amènera les compagnies  à adopter des observations cars fermées au cours des années 40 et 50.

Toujours disposées en queue du train, ces nouvelles "Obs car" prendront des faux airs de capsule spatiale ou  de fusée (les designers s'en donneront à coeur joie) afin d'illustre le modernisme des compagnies.
Source : Wikipedia




Milwaukee Road Hiawatha






Les observations cars ont joué un rôle important lors des campagnes électorales américaines.
En effet, avant les grandes gares terminus, le train passe par un triangle de retournement qui lui permet de rentrer en gare avec la voiture de queue en tête. Le train est alors dans la bonne position pour repartir après l'arrêt en gare.

Cette disposition associée à la présence d'une observation car ouverte permettait aux candidat d'utiliser la voiture comme une tribune mobile pour pénétrer dans la gare

Le Président Ford et son épouse lors de la campagne de 1976


Source: Wikipedia


Quelques vues des deux observations car présentes sur WesterN City

Observation car fermée terminant le stream liner "The Forty-Niner" de l'Union Pacific (modèle Con-Cor)







Observation Car du Pennsylvania RailRoad (marque inconnue - matériel acheté en 2ème main)



mercredi 20 juin 2012

Locomotive Diesel V-80 de la DB



Cette petite série de locomotives marque le renouveau de la construction de locomotives Diesel en Allemangne de l'Ouest au début des années 50.

Cette série de 10 machines est principalement destinée au service de manoeuvre, comme en témoigne son unique cabine en position centrale, mais aussi a la tractio de trains de marchandises légers et de trains de voyageurs sur les lignes secondaires.
D'un poids de 58 tonnes, ces locomotives étaient aptes à une vitesse de 100 km/h

Mais cette locomotive est surtout un banc d'essai pour la technologie Diesel allemande.
En effet, 3 motorisations sont testées (moteurs de 1000cv à 12 cylindres construits respectivement par Man, Maybach et Daimer-Benz) ainsi que deux type de transmission (Maybach à boîte de vitesses mécanique et Voight à transmission intégralement hydraulique)

De plus, une chaudière à vapeur est installée dans la locomotive afin de permettre le chauffage de 6 voitures voyageurs.

Les essais réalisés avec ces locomotives donneront naissance à un nouveau modèle tout à fait différent, mais dont les éléments mécaniques sont directement issus des résultats des tests effectués sur les V-80, ce sera la série des locomotives lourdes V-200

Mises en service en 1952, ces locomotives seront retirées du service actif en 1978.

La plupart de ces locomotives fut ensuite vendues à des opérateurs privés, notamment en Italie.
Un exemplaire (V 80 002) conservé en Allemagne au Musée du Chemin de fer de Nuremberg à été détruite lors de l'incendie d'octobre 2005.
La V80 en arrière-plan après l'incendie de 2005


La locomotive V80 001 à été rachetée en 2005 par un collectionneur privé allemand en Italie et rapatriée dans son pays d'origine.

Enfin, la V80 005 à fait l'objet  d'un échange entre le Musée de Nuremberg et un collectionneur privé italien en 2008 afin de remplacer la V80 002 détruite. Ce collectionneur à donné la V80 et reçu en échange une
 Br 216.

La locomotive présente sur mon réseau est une production Minitrix. La pièce grise sur le toit de la cabine est sensée représenter un silencieux d'échappement ????






mardi 19 juin 2012

Autorail à accumulateurs ETA-180



Premiers autorails à accumulateurs vraiment opérationnels en Allemagne, les autorails de type Wittfeld (AT 3) sont entrés en service au sein des chemins de fer Prussien dès 1907 et certains ont poursuivis leur carrière jusqu'en 1962, date de leur radiation.

Prévus pour transporter une centaine de passagers à une vitesse de 50 km/h avec une autonomie de 100 km, (selon le cahier des charges) ces engins étaient destinés aux lignes secondaires et à certaines lignes de banlieue.

La forme caractéristique  des capots des deux éléments et due au fait que le constructeur à pris la précaution de stocker les batteries aux extrémités du véhicules afin d'éviter que d'éventuelles vapeurs d'acide n'incommodent les passagers.

Construits à 163 exemplaires répartis en 4 séries entre 1907 et 1915, le poids selon les série de ces véhicules allait de 56 t à 62,5 tonnes.

Les premiers exemplaires avaient une disposition d'essieux de type A 1  +  1 A.

Un seul essieu porteur était donc situé sous les compartiments à batterie ce qui a entrainé une charge par essieu importante posant problème sur les petites lignes secondaires.
Dès 1912, un second essieu porteur à été installé sous les capots ce qui donné comme configuraton :
2 A +  A 2

Les trois premières séries étaient aptes à 60 km/h et avaient une autonomie de 100 km.
La dernière série (construite en 1915) avait une autonomie porté à 160 km.
A noter que certains exemplaires ont reçu une voiture intermédiaire supplémentaire

A l'issue de la seconde guerre mondiale, les exemplaires restant, ont été récupérés par les chemins de fer d'Allemagne de l'Ouest, d'Allemagne de l'Est et de Pologne.
Le seul exemplaire subsistant aujourd'hui (provenant de la DR) est d'ailleurs conservé en Pologne par l'Association Polonaise des Amateurs de trains à Skierniewice. Récupéré en très mauvais état, ce véhicule à fait l'objet d'une restauration, mais ne serait pas autorisé à circuler.

En Allemagne de l'Ouest, suite au plan de renumérotation de 1948, ces véhicules ont reçu la numérotation ETA 178 et ETA 180 (seules des particularités techniques différenciaient les deux séries)

Modernisés par la DB, les performances de ces véhicules furent augmentées. La vitesse maximale fut portée à 70 km/h et l'autonomie portée à 300 km.


Quelques dates importantes

1907 Mise en service

1910 Construction de la deuxième série

1912 Construction de la troisième série

1915 Construction de la quatrième série

1924 Création de la Deutsche Reichbahn Gesellschaft

1937 Création de la Deutsche Reischbahn (Le logo change avec apparition de la croix gammée)

1952 Création de la Deutsche Bundesbahn en RFA et de la Deutsche ReichBahn en RDA

Quelques livrées :

DRG bi-colore

DRG verte

DB époque III



Le modèle présent sur mon réseau est une production Roco de très bonne qualité.






lundi 18 juin 2012

Enfin, la video de ce train de travaux a été chargée sur YouTube


Le train-grue de WesterN City

Encore un projet qui trainait depuis trop longtemps et qui est enfin terminé.

Ce train grue se compose

d'une locomotive 2-6-2 Union Pacific de chez Bachmann
d'un boom car fait maison sur base d'un chassis old timer Bachmann
d'une grue Man de chez Arnold
d'un wagon de protection fait maison sur base d'un chassis old timer Bachmann
d'un wagon atelier Union Pacific de chez Minitrix
d'un caboose Union Pacific de chez Minitrix

La formation de ce train à soulevé plusieurs problèmes.

Tout d'abord la couleur de la grue Arnold.
Initialement, cette grue était d'un horrible orange à l'aspect plastique très visible

Le but étant de décorer ce train aux couleurs de l'Union Pacific, j'ai tout d'abord tenté de repeindre cette grue dans un jaune le plus proche possible du Armor Yellow en vigueur dans cette Cie.


Le résultat n'était vraiment pas à hauteur de mes espérances.
J'ai alors cherché une autre solution que j'ai fini par trouver sur Internet


Cette livrée, par ailleurs reproduite en HO par LIONEL me paraissait beaucoup plus facile à reproduire.
Le résultat à été obtenus en mélangeant du vert Humbrol 117 avec une pointe de bleu Humbrol 25


Ce problème règlé, un autre souci s'est présenté, en raison du faible rayon de courbure des boucles du réseau, la flèche de la grue faisait dérailler le boom car Bachmann.

Après avoir tenté de résoudre le problème en ajoutant divers modèles de support de flèche, sans obtenir de résultats probant, j'ai opté pour une solution plus radicale.
J'ai supprimé le boom car Bachmann tout en récupérant certains de ses superstructures pour fabriquer deux nouveaux wagons d'accompagnement sur base de chassis Bachmann Old timer.

Voici une illustration des transformations effectuées.

Quelques accessoires ont été ajoutés sur le second wagon transformé



Après une patine, peut-être un peu trop appuyée d'ailleurs, l'ensemble est enfin constitué