vendredi 15 février 2013

Steam railcar

Après avoir construit un rail car à accumulateur, j'ai lancé la construction d'un second véhicule du même type, mais à vapeur.

Après un premier essai infructueux avec un chassis moteur de E61 Roco (le véhicule, une fois monté de passait pas dans les courbes R2 du réseau), je me suis résolu à utiliser un chassis équipés de bogies plutôt que des roues accouplées avec des bielles afin d'avoir une meilleure inscription en courbe.

J'ai donc utilisé un combine car Bachmann dont j'ai récupéré la caisse ainsi que les passerelles d'extrémité et un chassis motorisé de BB66000 Piko


Le chassis est à peine modifié, puisque je me suis contenté de supprimer les heurtoirs et les feux.

Un des boitier d'attelage normalisé est utilisé pour recevoir un timon supportant un bisssel supplémentaire.
La présence de ce bissel se justifie par l'important porte-a-faux de la chaudière à vapeur


La caisse est montée sur le chassis Piko et il s'adapte parfaitement en largeur avec les passerelles du modèle Piko. Une des passerelle du combine car est collée à l'arrière de la caisse tandis que l'autre passerelle supporte les éléments de la chaudière.


Cette chaudière est réalisée avec deux petits tubes de styrène et un morceau de seringue à sirop pour la toux


Vu l'absence de transmission par bielle, une simulation de transmission par cardan de type Shay à été montée. Les pistons, très difficile à représenter en N, sont masqués par un carter (comme sur certaines véritables Shays). Un marche-pied à été ajouté de chaque côté.


 Une première cabine en styrène a été mise en place, mais j'ai vite conclu que cette cabine était vraiment trop exigue et qu'il fallait revoir cette partie.

Une partie du compartiment à bagage à été découpée afin de libérer de l'espace pour l'abri de conduite.
Un cloison ainsi qu'un coffre ont été ajoutés pour masquer les éléments mécaniques du chassis. Du charbon a été collé sur le coffre afin de simuler la soute à charbon intérieure (comme sur certains railcars de la fin du 19ième siècle (remarque : sur ces railcars, la soute a eau se trouvait sous le chassis de la partie "wagon". Ces véhicules étaient utilisés entre-autre pour l'inspection des réseaux et disposaient d'une autonomie réduite)

 La construction d'une nouvelle cabine à réalisée à l'aide de profilés en styrène. Chaque planche de la cabine étant posée individuellement.

La nouvelle cabine terminée, la chaudière qui a été complétée de pièces de différentes provenances est mise en place. Un chasse-buffle en styrène est ajouté devant la passerelle avant.

La porte de la boîte à fumée est réalisée à l'aide de l'extrémité du piston de la seringue. Le dôme à vapeur est créer en retaillant un casque de l'armée allemande au 1/35ième



prochaine étape, la mise en couleurs