samedi 31 mai 2014

Western City Railroad History

Historique

L'histoire du Western City Railroad est d'abord l'histoire de son fondateur.

Originaire de Bavière, la famille de Frantz Simon fuit son pays d'origine suite au retournement d'alliance du royaune en 1813.

La famille Simon, favorisée par les français et fournisseur des troupes de Napoléon se trouva menacée lorsque le royaume de Bavière changea de camp pour se retourner contre l'Empereur des Français.

Arrivés à New Yor, la famille Simon, comme beaucoup d'immigrants d'origine germanique s'installa en Pennsylvanie et le père Julius, maître de forge, trouva rapidement le moyen de s'établir.

Le petit Frantz naquit en 1820 et passa une jeunesse agréable.
Formé par son père aux travaux métallurgiques, il acquit un savoir faire qui lui fut fort utile dans le futur.

A la fin de la guerre de Sécession, Julius Simon, qui avait fourni des équipements aux troupes de l'Union avait constitué une confortable fortune dont son fils unique hérita à sa mort en 1865.

Les connaissances en métallurgie de Frantz Simon et son goût pour les technologies lui ont donné l'idée d' investir une partie de la fortune familiale dans l'industrie ferroviaire.

Il put racheter une petite ligne dévastée par la guerre au Sud de la Pennsylvanie.

Frantz SIMON en 1867

Toujours en contact avec l'armée US, l'entreprise put profiter de l'expansion vers l'ouest et s'établit au sud de Deadwood  en 1877.
C'est à cette époque que l'entreprise ferroviaire de la Frantz SIMON pris le nom de Western City Rail Road.



Dès 1879, la rue vers l'or des Black Hills connaît un coup de frein suite à l'incendie de Deadwood. Les villes minières ne sont plus désservies par les grandes compagnies et le Western City RailRoad rachète à vil prix lignes et matériel roulant.

Cette politique d'expansion se poursuivra et permettra à la compagnie d'établir plusieurs dépôts dans le sud des Etats Unis.

Les services assurés étaient surtout des services de proximité. Les trains mixtes tirés par des 4-4-0 étaient monnaie courante jusqu'à la fin du 19ième siècle.


Pour le transport des marchandises, le W.C.R.R à utilisé d'anciens wagons de l'US ARMY RAIL ROAD jusqu'aux années 1880.

En 1893, Frantz Simon meurt et la direction de l'entreprise familiale passe aux mains de son fils Manfred (dont nous n'avons pas pu retrouver de photographies)

C'est Manfred, moins technicien que son père, qui fera appel dès 1910 à des techniciens et à des ingénieurs prussien (le chemin de fer de Prusse étant alors un des meilleurs d'Europe), allant jusqu'à faire venir aux Etats Unis du matériel roulant comme un exemplaire d'autorail à accumulateur qui sera transformé en véhicule d'inspection.


Au début des années 20, le transport des passagers s'est progressivement transformé pour se limiter au  transport des citadins désireux de découvrir l'ouest sauvage.

Cette activité, plutôt lucrative, a permit à la compagnie de surmonter la dure crise de 1929 et de poursuivre ses opérations moyennant la vente de la division fret à l'Union Pacific à l'exception de quelques services locaux aux profit des entreprises.
Hollywood et la mode du western permet à l'entreprise de développer ses activités touristiques pour des clients fortunés qui paient cher pour faire un voyage dans des wagons en bois tirés par une antique 4-4-0.

En 1942, Karl Simon, le petit fils du fondateur et nouveau directeur de la compagnie, crée une division leasing qui a pour but de fournir aux branch lines du matériel roulant à meilleur prix.
Cette division prend le nom de "West Lease" et poursuivra ses activités jusqu'au début des années 80.

En 1952, un investisseur belge Van Bossenole rachète la compagnie qui poursuit ses activités jusqu'à sa faillite en 1985 consécutive à un incendie ayant détruit une grande partie du dépôt. Les dirigeants de l'époque ayant été particulièrement négligeant, le matériel n'était pas suffisamment assuré ce qui a sonné le glas de cette aventure.


Livrées et logos

Le Western City RR s'est abstenu pendant très longtemps de repeindre ses locomotives dans des couleurs qui lui étaient propres.
Les machines restaient comme elles étaient lors de l'achat, seul le nom de la société était ajouté



Ce n'est qu'en 1912 que la compagnie mis en place des schémas de couleurs pour son matériel roulant.

Les locomotives furent peintes en bleu foncé tandis que les véhicules de service reçurent une livrée lie de vin foncé

C'est au même moment  qu'apparu sur les véhicules de service le logo en forme de losange (les machines assurant la traction des trains Old Timer conservant leur marquage traditionnel)




Dès 1920 les locomotives dédiées aux services marchandises locaux furent dotées du logo en bague de cigare



Dans les années 40, les premières locomotives diesel font leur apparition.
Elles sont peintes dans des tons gris avec le retour du marquage traditionnel sur les flancs de la machine



1952, suite à la reprise de la société par le belge Vanbossenole, il est décidé de moderniser l'image de l'entreprise qui a poursuit ses trois activités. Chaque département se distinguera des autres par les couleurs et les marquages

   - Activité touristique :

      Les locomotives à vapeur et les voitures conservent leur livrée traditionnelle représentative de la
      conquête de l'ouest






   - Activité leasing
      Les locomotives mises en location reçoivent une livrée tricolore noir, jaune et rouge (couleurs du drapeau       belge) et un logo spécifique












 



 - Activité fret local
      Les quelques machines destinées à ce trafic sont repeintes en bleu et un nouveau logo est créé.




Bien entendu, tout ceci n'est que pure fiction et si il y avait quelque ressemblance avec des événements ou des personnages réels, ce ne serait que pure coïncidence.

Il s'agit juste d'un petit délire destiné à justifier les différentes livrées et logos utilisés sur le matériel du roulant du réseau WESTERN CITY