jeudi 7 septembre 2017

Ouvrage d'art - Le Viaduc de Moresnet - Belgique


Source :  Plombières.be

Source : L'Avenir.be


C’est le plus long ouvrage ferroviaire métallique d’Europe. Sa longueur totale est de 1107 m et son point culminant (au-dessus du cours de la Gueule) est de 58 m.

Composé de 22 tabliers métalliques à double voie; il est soutenu par deux culées, cinq piles-culées et seize piles ordinaires en béton armé.

Chaque tablier mesure 48 mètres et pèse environ 260 tonnes.

Lien important de communications internationales, il relie la gare d'Aix-la-Chapelle-Ouest (Aachen-Westbahnhof) à l'important centre ferroviaire de Montzen, lui-même relié au port d'Anvers.

Le rôle du viaduc de Moresnet est prépondérant dans les relations commerciales avec l'Allemagne et les pays d'Europe de l'est , 80 à 90 trains de marchandises y passent journellement dans les 2 sens.


Construit pendant la guerre de 14-18 par l'occupant allemand, il devait soutenir l'effort de guerre en permettant le transport de troupes et de matériel militaire en direction du front des Flandres. C'est dans ce but que les allemands entreprirent, dès 1915, la construction de la ligne. Aix-la-Chapelle-Tongres via, Montzen et Visé, dans laquelle le viaduc constituait un "maillon important ". Pourtant, cette entreprise se heurta à certaines difficultés en raison de la configuration accidentée du terrain. La forte déclivité de la vallée de la Gueule obligea les constructeurs à ériger ce gigantesque ouvrage d'art de plus d'un kilomètre de long, véritable tour de force technique pour l'époque.

Sous la conduite du Général Gröner les ingénieurs allemand mirent en route le chantier de la ligne Tongres-Aix. Ceci impliqua la construction de nombreux ouvrages d’art d’envergure dont le viaduc de Moresnet qui modifia complètement le paysage.
Des milliers d’ouvriers (+ /- 14.000) belges, allemands, italiens, hongrois, croates et russes furent employés à la construction.
Ouvriers lors de la construction - Source : Entiteplombieres











Creusement de la fosse du pilier 2. Source : Entitéplombieres
Construction d'un pilier. Source : entiteplombieres


Source : Entiteplombieres



Neuf d'entre eux, décédés dans des circonstances mal définies reposent encore au cimetière de Moresnet où leur tombe commune est entretenue avec soin par la municipalité.







En février 1917, la ligne fut inaugurée.


Source : greisch.com


Carte postale de 1926


Le 10 mai 1940, accompagnée par le sinistre bruit de fond des formations aériennes l'armée allemande envahissait la Belgique pour la seconde fois.

Les Belges firent sauter le viaduc, le même jour vers 7 heures du matin, au nez et à la barbe des envahisseurs. Une pile et deux tabliers métalliques furent détruits. Ce même avant midi, alors que les allemands occupaient déjà le village, les canons du fort de Battice prirent le viaduc sous leur feu, le touchant plusieurs fois. S'ils ne causèrent toutefois que des dégâts peu importants, on peut en revanche admirer la précision de leur tir. On suppose que les artilleurs du fort, privés de communications et ignorant la destruction du viaduc, entendaient par cette action empêcher tout trafic ferroviaire entre Aix-la-Chapelle et Montzen.
Destructions de 1940 . Source : Entiteplombieres





Rapidement reconstruit par les occupants, flanqué de deux tours de DCA, continuellement parcouru par des patrouilles pour prévenir toute tentative de sabotage, le viaduc assura le transport des troupes et du matériel. militaire vers le théâtre des hostilités.


De nouveau détruit en  septembre 1944 par les Allemands en retraite.


Source : 3 frontières.be



Destruction beaucoup plus importante et systématique que celle réalisée en 1940 par les troupes belges
Source : Entiteplombieres

Source : Entitéplombieres







Il faudra 5 ans (pénurie d’acier aidant) pour le remettre en service.

Reconstruction - Source : Entitéplombiere
Reconstruction - Source : Entitéplombiere


Reconstruction parfois émaillée d'incidents
Reconstruction - Source : Entitéplombiere
La quasi-totalité du trafic de marchandises vers l’Allemagne passe par le viaduc.
1951 - Source : Entiteplombieres
1965 - Entiteplombières
2002 - Source : Entitéplombiere



L'ouvrage s’est lentement dégradé au fil des décénies.

Etat des piliers 2 ans avant la restauration de l'ouvrage. Source  : Entitéplombieres



Sa restauration a été menée de 2002 à 2004 (renforcement des piles et remplacement des travées).
Source : greisch.com
Source : greisch.com
Source : Entitéplombieres

L’électrification a eu lieu en 2008.

Electification qui ne s'est bien entendu pas limitée au pont, mais concernait le tronçon de ligne entre Montzen – Aix-la-Chapelle.

Source : pxhere


La particularité de ces travaux d'électrification transfrontaliers est que la frontière d'état entre la Belgique et l'Allemagne se situe dans le tunnel de Botzelaer (« Gemmenicher Tunnel » en Allemagne), tandis que la zone de transition pour le changement de système d'alimentation électrique, nécessaire entre les deux pays, est aménagée à l'extérieur du tunnel, sur le viaduc de Moresnet en territoire belge. Très concrètement, cela signifie que le tronçon de la ligne 24 entre Montzen et la zone de transition sur le viaduc de Moresnet est électrifié en courant continu 3 kV (système des lignes classiques belges) et que le tronçon entre cette zone de transition et Aix-la-Chapelle ouest est électrifié en courant alternatif 15 kV (système allemand

Tunnel de Botzelaer

Portail côté belge avant les travaux d'électrification

Portail côté belge pendant les travaux d'électrification

Portail côté allemand.



Sur Google maps
https://www.google.be/maps/search/viaduc+de+moresnet/@50.7176912,5.9785842,1154m/data=!3m1!1e3?dcr=0