lundi 30 juin 2014

Dunkirk Class B Switcher



Le troisième modèle de locomotive à engrenage que j'ai décidé de construire est une Dunkirk Class B.

http://www.gearedsteam.com/dunkirk/dunkirk.htm

L'avantage de la Dunkirk de type Gilbert est non seulement de ne pas avoir d'embiellage apparent, mais
aussi d'avoir des cylindres dissimulés dans l'abri de conduite. Ces mécanismes étant très difficiles à reproduire de façon fonctionnelle, il est beaucoup plus réaliste de choisir un modèle sur lequel ils sont dissimulés.

Cependant, ayant besoin d'une nouvelle locomotive de manoeuvre pour suppléer aux carences de la 0-6-0 Switcher Bachmann, j'ai opté pour une version très personnelle de la Dunkirk Class B spécialement adaptée au service de manoeuvre.
Pour ce faire, je me suis inspiré d'une photo d'une machine de type Climax du NYC
http://www.railarchive.net/nyccollection/nyc7189.htm


Le châssis moteur est récupéré sur une BB66000 Piko qui était inutilisée. Dans ce cas, pas mal de modifications ont été faites sur le châssis de base afin de pouvoir recevoir une structure de locomotive à vapeur.
Le circuit imprimé posé sur le moteur à été supprimé et tout les accessoires typiquement européens (tampons, lanternes, marche-pieds) ont été enlevés.



 Il est malheureusement apparu que ce châssis était déformée. Je ne pense pas qu'il s'agisse de la tristement célèbre maladie du Zamac mais plutôt d'un problème de fabrication (un deuxième châssis présente exactement la même déformation).
Cette courbure du châssis empêche une des vis sans fin d'avoir prise sur les roues dentées d'un des bogies ce qui entraîne vibrations, bruit et mauvais fonctionnement.

Une seule solution, couper l'axe de transmission du côté abîmée et n'utiliser qu'un seul bogie pour assurer la traction.
Des essais montrent que c'est tout à fait faisable sans vraiment perte de performances (à condition de conserver l'alimentation électrique par les 8 roues.







 La grosse difficulté a été d'installer une structure de locomotive de type Gilbert (donc assez basse) sur une base qui reste assez haute. Il était notamment indispensable de passer par dessus les têtes de bogies qui abritent les vis sans fin et permettent aux bogies de rester à leur place.

Plusieurs tentatives infructueuses ont été tentées.

Utilisation de pièces de la 0-6-0 Bachmann - Trop moderne

Emploi d'un châssis Piko de locomotive de manoeuvre Tchèque - beaucoup trop large

 Chaudière enveloppant la tête des bogies - trop massive

J'ai finalement obtenu un premier résultat a peu près satisfaisant qui avait cependant deux défauts majeurs..
Tout d'abord le styrène utilisé pour la cabine donnait un air de cabine de bateau à cette locomotive

 Ensuite, suite à une mauvaise conception de base, l'extrémité arrière de la soute à combustible n'était pas dans le même alignement que la partie avant de la machine.


 J'ai donc scanné ce modèle afin de redessiner de nouveaux flancs en une seule pièce.


Une fois imprimés, ces dessins ont été collés sur une plaque en plastique récupérée sur un boîtier de DVD

Les pièces sont ensuite découpées


et assemblées. La chaudière est réalisée à partir du corps d'un feutre dont une section à été découpée et remplie de petits plombs de pêche pour servir de lest

Un élément de lampadaire au 1/35 est prélevé pour servir de chapiteau à  nouvelle cheminée

 Des fenêtres provenant d'une vieille grue à charbon en HO sont posées et divers éléments rapportés (cerclages, conduites de sablière, tubes à vapeur, porte de boite à fumée, renforts de structure) sont posés

Pour accenture encore davantage l'aspect "Switcher", des passerelles d'extrémité prélevées sur le coach car Bachmann (le même ayant servi pour le Box Cab) sont fixées aux extrémités

Les barrières d'origine sont cependant remplacées par des barrières plus fines provenant de la caisse de BB66000 Piko


Diverses mains-courantes sont ajoutées

et la soute à combustible est aménagée.



 Voilà qui termine la partie construction de cette nouvelle locomotive. Prochaine étape, la mise en couleurs.